Tout savoir sur les techniques de surréservations dans les hôtels

La majorité des représentants des hôtels ont un mauvais souvenir ou gardent une mauvaise image du mécontentement d’un client qu’il constate après son arrivée à l’hôtel que sa chambre est en effet une surréservation. Néanmoins, il est important de noter que la surréservation n’est pas adoptée dans tous les hôtels. Les établissements qui mettent en pratique cette technique choisissent souvent un mauvais moment pour pratiquer la surréservation. Il est à cet effet recommandé de faire le choix du bon timing pour compenser les no-show et le nombre d’annulations. Pour le premier, les réservations sont toujours effectuées le même jour ou le jour où le client arrive dans l’hôtel. Les annulations par contre peuvent arriver à tout moment entre le moment de la réservation et la date prévue pour l’annulation de la réservation.

Ces deux définitions permettent en fait de faire ressortir les deux techniques de surréservation : l’une qui concerne les annulations et l’autre qui prend en compte le no-show. Par ailleurs, pour ceux qui souhaitent enregistrer un no-show et deux annulations pour une date précise, il est conseillé au représentent de l’hôtel de créer un surbooking contenant 3 chambres. Cette manière de procéder permet d’optimiser les revenus de l’hôtel. Elle est également nécessaire dans le secteur du management des revenus ; car elle permet non seulement de compenser le no-show, mais aussi le nombre d’annulation obtenus pour les réservations dans les établissements hôteliers. Cependant, la simple prononciation ou encore l’existence du mot overbooking effraye certains représentants du secteur de l’hôtellerie. La surréservation est généralement l’une des conséquences liées à la non-connaissance des dates d’annulation d’une réservation dans un hôtel de luxe ou haut de gamme.