Hôtels et restaurants : comment prévenir les risques d’impayés ?

Dans l’optique de se protéger des clients qui ne payent pas, certains hôtels et restaurants s’informent uniquement à travers le fichier clients qu’ils ont à leur disposition. Pourtant, plusieurs gestes peuvent être réalisés pour éviter de se confronter à ce genre de personnes. Il est possible entre autres :

Dans le but d’être à l’abri de l’en-cours des clients, il est possible concernant ceux qui n’ont pas tenu les promesses sur les échéances précédentes, d’exiger un paiement comptant. Cependant, pour cette méthode, évitez de réclamer au client des délais de paiement qui sont discriminatoires, car il peut tout à fait porter plainte en justice pour dommages et intérêt.

Il est primordial de prendre des renseignements sur les partenaires commerciaux, en se basant par exemple sur le registre du cadastre, du commerce ou en contactant les agences des renseignements du commerce.

En effet, il est conseillé lors d’un recouvrement de toujours faire signer un devis ou un bon de commande. Ce document est une preuve qui démontre qu’une commande a été effectuée.

Il existe une pluralité de preuves qui concernent le bon de commande que signe un client d’hôtel. Il s’agit d’une clause attributive de compétence, d’une clause limitant le délai de réclamation des clients et une clause compromissoire. Toutes ces clauses doivent être comprises pour le bien-être de l’établissement hôtelier,

En effet, pour limiter d’avantage les risques de non-paiement, certaines garanties sont nécessaires. Il s’agit entre autres du gage et le nantissement, la garantie à première demande, la caution, la lettre d’intention et le cautionnement.